Aujourd’hui, la programmation de l’éclairage public est pensée dans le but de réaliser des économies d’énergies considérables tout en garantissant la sécurité de tous.

Notion de nuisance lumineuse

On parle de nuisance lumineuse lorsque l’éclairage public génère des troubles pour les hommes, la faune, la flore ou les écosystèmes, entrainant un gaspillage énergétique et un obstacle à l’observation du ciel nocturne. Cette nuisance repose sur la répartition lumineuse, la densité de la surface éclairée et la température de couleur.

Le sav💡ez-vous ?
L’angle de projection de lumière peut créer une lumière indésirable pour les oiseaux qui adaptent leurs comportements selon la lumière du paysage. En effet, certains s’épuisent à chanter la nuit, croyant que l’éclairage indique qu’il fait jour naturellement.  

Gestion et programmation de l’éclairage

Pour agir et réduire les nuisances lumineuses, il existe différents outils dont l’horloge astronomique.
Placée dans les armoires de commande, elle permet à l’éclairage public de se déclencher en fonction des heures de lever et de coucher du soleil.
Contrairement aux horloges mécaniques, qui permettent une gestion automatique de l’éclairage public par une programmation de l’allumage et de l’extinction, les horloges astronomiques se basent sur les cycles diurnes et nocturnes. L’horaire d’éclairage varie donc de jour en jour.

Le sav💡 ez-vous ? 
On dit d’un animal ou d’un végétal qu’il est un organisme diurne, par opposition à nocturne, lorsque son activité quotidienne se déroule pendant la journée et se termine avant la venue de la nuit.

L’avantage de ces horloges est qu’elles sont très précises grâce à leur antenne GPS, leur permettant de déclencher l’éclairage au meilleur moment. Elles ne se soumettent donc pas aux désagréments environnementaux imitant la lumière du jour et qui pourraient biaiser leur fonctionnement. Ces horloges permettent aussi d’effectuer des coupures programmées de l’éclairage public durant la nuit.

horloge astronomique
Boite horloge astronomique

Horloge astronomique de face 

Horloge astronomique dans une armoire électrique 

Un petit historique sur les moyens de régulation d’éclairage

réglementation-éclairage-public

Horloges mécaniques :

C’est le premier système de régulation automatisé. Il s’agit d’une horloge classique qui, à une certaine heure, va fermer un contacteur (le courant passe) et à une autre heure ouvrir le contacteur (le courant ne passe plus).

Inconvénients : Ce système ne permet pas de changer la régulation selon l’heure de tombée de la nuit (selon la saison) et ces horloges se dérèglent dans le temps par faute de synchronisation.  
Aujourd’hui elles n’existent plus ou sont rares.

Cellules photoélectriques :

Il s’agit d’un capteur de luminosité branché dans une armoire d’éclairage. Grâce à un trou dans la porte, il est exposé à la lumière du jour. La cellule est censée déclencher l’éclairage quand la luminosité baisse.

Inconvénients : Ces cellules ont tendance à se salir à cause des intempéries et détectent donc qu’il fait nuit en permanence.
Les armoires sont souvent au sol et si la végétation pousse suffisamment, elle peut cacher le soleil au capteur et donc l’éclairage s’allumera en permanence.
Ce souci a été résolu avec une solution qui propose une cellule qui se branche à l’armoire mais qui se fixe sur un poteau en hauteur.

Horloges astronomiques :

Il en existe 2 types ; les horloges GPS et les horloges radio-pilotée synchronisées sur un signal horaire émis par une station disposant d’une référence de temps. Elles ont toutes les 2 besoin de connaitre 2 paramètres pour fonctionner : leur lieu d’implantation et la date/heure.

Le sav💡 ez-vous ?

Les horloges GPS récupèrent le lieu et l’heure par antenne GPS ; alors que les horloges radio synchronisées vont simplement connaitre la localisation lors de la pose ou fabrication et l’heure est donnée par des bip de l’émetteur.

L’émetteur d’Allouis est le seul émetteur de radiodiffusion de signaux horaires en France. Il est situé dans la commune d’Allouis, dans le département du Cher. Il s’agit de l’émetteur qui diffusait également jusqu’au 31 décembre 2016 les programmes de France inter en grandes ondes.

Détecteurs de présence :

Les détecteurs de présence permettent de réguler l’éclairage automatique en déclenchant un signal lumineux dès lors que les capteurs détectent une présence.

Inconvénient : Ces détecteurs ne fonctionnent qu’avec des luminaires LED.

Chiffres clés en Isère

Sur le territoire, la présence d’horloges astronomiques permet des économies de 5% à 10% par an de par l’optimisation de la durée de l’éclairage.
Aujourd’hui, TE38 est exploitant de 3 683 armoires de commande et parmi celles-ci, 1 784 sont régulées par une horloge astronomique.

Ces sujets peuvent également vous intéresser :